Sommes nous sincéres ?

Il y a quelques temps, quelques mois, quelques années peut être, j'avais le sentiment d'une grande sincérité dans ma pratique de l'aïkido. Une amie me disait souvent : vis comme tu pratiques !!!  C'était plutôt un conseil qu'une injonction .

Aujourd'hui, j'ai la sensation d'avoir perdu cette sincérité au sein même de ma pratique de l'aïkido. Ce n'est pas que je ne le suis plus. C'est plutôt comme une incapacité à l'être, tout en y étant conscient. Bref. L'article qui suit n'a pas pour vocation de m'analyser. Seulement, je souhaitais partir de mon expérience et de mon questionnement actuel pour développer cette notion.

Commençons par nous demander ce qu'est la sincérité? Selon moi, il s'agirait d'une manière d'agir en toute circonstance sans artifice ni compromis, mais aussi sans arrière pensée, c'est à dire en correspondance avec ce que nous sommes réellement dans l'action. Dans ce réellement s'entend, en tant qu'être humain a-culturé, mais aussi en tant qu'être humain au présent. En effet, pouvons nous être sincère alors que nos expériences passées dictent nos actions futures? Comment prétendre être sincère lorsque nos peurs, nos méfiances, nos présupposés altèrent notre vision du monde?

" La sincérité est une ouverture de cœur. On la trouve en fort peu de gens, et celle que l'on voit d'ordinaire n'est qu'une fine dissimulation pour attirer la confiance des autres. "

François de La Rochefoucauld - Extrait de Maximes

Cette citation de La Rochefoucauld me semble très appropriée à mon propos. Bien souvent, nous nous disons sincères. Mais en le disant,  nous cessons immédiatement de l'être. En fait, dès l'instant où nous le disons, l'idée même de s'en convaincre provoque sa perte.

"Se libérer du connu", Krishnamurti, Edition Le livre de poche, Paris, 2008.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×